Créer mon blog M'identifier

Coeur d'encre de Cornélia Funke

Le 14 avril 2014, 09:54 dans Livres 3

Voilà longtemps que je voulais lire ce livre que j'ai découvert grâce au film. D'habitude, je refuse de lire les livres après avoir vu le film mais là, je ne sais pas, j'ai eu une irrepressible envie de me plonger dans le monde de Coeur d'Encre. Peut-être à cause de mon attirance pour cette histoire, peut-être par masochisme, je ne sais pas.

Toujours est-il que j'ai beaucoup apprécié cette incursion dans le monde que j'avais préalablement découvert en images et qui m'avait enchantée. 

Ce livre a été écrit pour la jeunesse et l'auteure est allemande, chose que je trouve quand même notable, vu qu'on a plus tendance à lire des auteurs français ou anglophones de nos jours. ( au passage il faut absolument que je me procure l'Histoire sans Fin écrit aussi par un Allemand : Mickael Ende)

Mortimer est un médecin des livres, comme l'appelle sa fille Meggie, c'est en un mot plus savant, un relieur très doué qui relie même les livres de sa fille pour son plus grand plaisir. Il a su transmettre à la petite fille son amour pour ces "êtres" de papier, lui a appris à tourner les pages, à savourer les histoires, à apprécier une bonne histoire quand elle en lit une. Tous deux ont une routine tranquille : Meggie lit ses livres, va à lécole, et Mo relie les livres et part parfois en voyage avec sa fille quand son travail l'exige.

Mais un soir, alors que Meggie a du mal à dormir, elle regarde par sa fenêtre et voit un homme étrange, balafré, trempé de pluie, le regard hanté et triste. Elle court prévenir son père qui laisse entrer l'homme. Car il le connaît et le nomme Doigts de Poussière. Meggie trouve ce nom aussi étrange que l'homme. En outre, elle ne sait pas pourquoi, mais elle aurait aimé ne jamais le voir et le laisser croupir devant la porte. Car elle le sent, elle a mis en marche quelque chose, elle l'a vu dans le regard de son père.

Le lendemain matin, très tôt, Mo la réveille pour partir chez une vieille tante, Meggie se doute que cela a un rapport avec  ce fameux Doigts de Poussière. Ils s'en vont, mais l'homme est sur la route, et les voilà contraints de l'emmener avec eux chez la vieille tante, tellement amoureuse des livres, qu'elle ne côtoie qu'eux et interdit à qui que ce soit d'y toucher. Là, pense Mo, ils seront en sécurité. Pour quelle raison ?

Il s'avère que Mo est en possession d'un livre, un livre mystérieux que Meggie ne connaît pas, qui semble faire peur à Mo, qui semble diablement intéresser Doigts de Poussière. Pourquoi ? Comment ?

Cela a-t-il un rapport avec le fait que Mo refuse catégoriquement de lire à haute voix ? Que Doigts de Poussière ne l'appelle pas autrement que Langue Magique ? Qui fait donc tant peur au père de la petite fille ? Pourquoi a-t-il fui ? Je crois que je vais vous laisser découvrir les réponses à toutes ces questions.

 

Outre le fait que je trouve le roman bien écrit, avec un amour des livres qui transpire dans chaque pore du papier et chaque goutte d'encre utilisée pour écrire les mots, je trouve cette histoire merveilleuse. Merveilleuse dans ce qu'elle a de nous plonger dans un monde fantastique tout en nous plongeant dans un monde résolument pragmatique, terre à terre et dépourvu de toute magie : le nôtre. Nous baignons dans la magie sans en voir la substance. N'est-ce pas admirable ?

Je trouve les personnages attachants, bien fouillés, intéressants et loin d'êtres stupides. Ils ont des failles, des blessures que l'on découvre au fur et à mesure. Ils sont humains, comme nous.

Je n'ai pas pu m'empêcher de me mettre à la place de ces amoureux des livres, chacun à leur façon, respectueuse, obsessionnelle ou bien innocente. Et comment ne pas se mettre à la place de Doigts de Poussière, l'homme torturé, tiraillé entre son but et sa conscience. Comment aurions-nous agi à sa place, personnellement, je ne sais que dire.

 

Autre petit plus qui peut paraître banal et peu intéressant pour certains et merveilleusement addictif pour d'autres, chaque chapitre commence par une citation d'un livre, on tombe ainsi sur"l'Histoire sans Fin", "L'Île au trésor" ou encore des poèmes de William Blake. Je dois dire que ces citations ont piqué ma curiosité.

 

Voilà, vous avez mon avis bien fouilli et mystérieux sur ce livre, mais je ne peux pas me permettre de trop en révèler, si je commençais, je vous raconterais toute l'histoire tellement j'ai aimé m'y plonger.

 

Il y a deux suites que je n'ai pas encore lues. Je suis moins impatiente car les critiques sont un peu moins élogieuses et j'ai peur de briser la magie. Mais en même temps, j'ai envie de retrouver tous ces personnages qui m'ont emmenée dans ce monde.

 

Alors ? Vous ai-je donné envie de lire ce livre ? Je l'espère. En tout cas, je pense que même les personnes qui ne sont pas trop fans de fantasy, fantastique et autres fantaisies devraient pouvoir s'y plonger sans trop de problèmes. La magie est dans l'encre, pas dans l'air. Et quand on aime les livres, on est déjà imprégné de cette magie ambiante.

 

 

 

"H2G2, le guide du voyageur intergalactique" de Douglas Adams

Le 4 avril 2014, 10:14 dans Livres 6

Vous me connaissez, si je suis une "demoiselle" ( une dame ça fait trop prout prout XD) plutôt timide et posée ( oui, oui venez me voir en vrai, vous serez bluffés par la différence entre mon moi blogesque et mon moi réel), j'adore les lectures qui sortent un peu de l'ordinaire et qui me font voyager et m'évader vers un monde hors du commun.

Et c'est avec plaisir et délices que je me suis plongée dans ce fameux "H2G2, le guide du voyageur intergalactique" un histoire bien loufoque et déjantée comme je les aime.

Plantons le décor vous voulez bien ?

Arthur Dent est un homme tout ce qu'il y a de plus ordinaire qui affronte une terrible situation ( croit-il) ce matin-là, il doit lutter pour qu'on ne détruise pas sa maison, qui se trouve malheureusement sur le tracé de la nouvelle autoroute. Ce qu'il ignore, c'est qu'il a carrément d'autres chats à fouetter car la Terre se trouve elle aussi sur le tracé de la nouvelle autoroute intergalactique et va se voir pulvériser dans les minutes qui suivent.

Son meilleur ami, Ford Prefect vient pour lui sauver la mise et l'entraine dans son quotidien : le monde des voyageurs intergalactiques. Arthur est quelque peu choqué, sa planète est détruite et il est le seul humain survivant, son meilleur ami est un alien et il se retrouve à bord d'un vaisseau inamical. Son seul salut repose entre les diodes d'un livre électronique indispensable : le Guide du Voyageur Intergalactique sur lequel est écrit en grosses lettres "Pas de Panique !". Et la première règle à respecter lorsqu'on voyage : ne jamais, ô grand jamais, oublier sa serviette de bain !!!

Le voilà donc catapulté dans le monde des extraterrestres aussi tarés les uns que les autres. Il rencontrera le demi-frère-cousin de Ford : Zaphod Beeblebrox, le président de l'univers à mi-temps qui a volé un vaisseau ultra sophisitiqué et qui a ( à mon avis) une grosse grosse case en moins, Marvin, un androïde dépressif qui voit le monde en noir (je l'adore) et une invitée surprise que le sieur Arthur ne pensait vraiment rencontrer  dans ses aventures.

 

J'ai beaucoup apprécié ce livre complètement barré avec ses personnages improbables au caractère plus que  déjanté qui vous retournent le cerveau rien qu'avec leur système de pensée complètement syphonné. Il se rapproche beaucoup du style de Terry Pratchett que je vénère.  Ce doit être pour ça que j'adore ce livre. Je le trouve vivant, enjoué, taré, potache et très imaginatif. Rien que le mode de voyage ultra rapide est à hurler de rire.

J'ai aussi beaucoup apprécié de me retrouver dans les pensées d'un cachalot à la dérive en plein ciel ( vous comprendrez quand vous lirez XD) c'est dire si c'est vraiment déjanté.

Mais ne vous y trompez pas, toute cette histoire complètement barrée en apparence a bel et bien un fil conducteur et il y a bel et bien une chute. Ma foi très surprenante au demeurant et vraiment, j'ai beaucoup apprécié de découvrir ce livre.

Il y a quatre autres livres que je n'ai pas encore lus mais il faut que je remédie à cela.

Il existe également un film. Et comme pour tous les films, je dois dire que j'ai beaucoup appréhendé de voir ce que ça allait donner. Et au final, je le trouve réussi. Certes, il n'est pas très bien noté par les spectateurs, mais je crois qu'il faut un peu connaître le livre avant de se plonger dans le film, car il est dense et ça va vite dans le potache, très vite, il faut donc pouvoir suivre. Mon homme et moi, nous étions pliés de rire devant ce film qui retranscrit très bien l'ambiance du livre et qui a vraiment bien mis en images ce que je voyais dans ma tête.

 

En gros, je vous le conseille. Mais attention, vous n'en ressortirez pas indemnes ! Vous aurez été prévenus !

La trilogie "Fille de l'empire" de Raymond E. Feist et Jenny Wurst

Le 5 mars 2014, 09:43 dans Livres 2

Connaissez-vous cette trilogie ? Elle est assez connue pour être un crossing over de la  série des Chroniques de Krondor et prélude à une pléthore de romans que je n'ai pas encore lus... Oui, il doit y en avoir encore une bonne dizaine...

Enfin bref, passons et revenons à nos moutons : Fille de l'Empire.

L'histoire est celle de Mara, fille du clan des Acoma qui, destinée à devenir une prêtresse, devra revenir  dans son fief afin de reprendre les rènes de so domaine car son père et son frère ont été assassinés. La jeune fille, peu préparée à ce genre de vie, va devoir tout apprendre  : stratégie, économie, diplomacie, ruse et autres ficelle de la direction d'un clan afin de le sauver de la destruction. N'ayant pas été formée dans les règles de l'art, elle va avoir les idées assez larges pour adopter des solutions peu conventionnelles et ainsi redonner à son clan le lustre d'antan et venger la mort de son père et son frère.

Elle devra affronter des tentatives d'assassinat, créer des alliances commerciales et guerrières, tout cela pour une jeune fille d'àpeine 18 ans, cela semble impossible.

Et pourtant...

J'ai beaucoup aimé les Chroniques de Krondor, mais ce n'est rien comparé à cette trilogie-là. Outre le fait que nous accompagnons une héroïne, il faut dire que la demoiselle en a sous le pied. Elle sait faire face à toutes les situations et y répond de manière atypique qui déstabilise les autres nobles. 

La société qui nous est dépeinte ici n'est pas sans nous faire penser au Japon féodal : système de castes de guerriers et de nobles ainsi qu'un empereur tout puissant. un carcan de règle très rigides, l'o nneur qui prime sur toutes autres choses, la mort quand le déshonneur les frappe. Ils se suicident même lorsqu'ils vont être faits prisonniers.

Vous imaginez donc que ce livre a beaucoup pour me plaire.

MAis c'est avant tout cette jeune femme qui aurait pu s'effondrer face à la pression terrible que représente la direction d'un caln et qui relève la tête et s'avère être une redoutable stratège.

 

Vous aurez compris que je vous conseille chaudement ces livres qui peuvent très facilement se lire sans avoir lu les Chroniques de Krondor. Certes, il y a quelques allusions, mais c'est très compréhensible, je trouve. 

 

Alors, vous ai-je tentés avec mon etit article ? Je l'espère, car c'est vraiment une série géniale !

Ah oui, pour ceux qui ne sont pas vraiment partisans de la fantasy, il y a peu de magie et ça fait assez livre historique en fait.

Voir la suite ≫